septembre 5

0 comments

L’évolution de l’alimentation: de l’âge de pierre à nos jours

Manger et se reproduire sont des thèmes centraux pour tout ce qui vit et surtout l'évolution de l'alimentation.

Pour se manifester dans ce monde, il faut tout d’abord se reproduire et deuxièmement, après la respiration et boire de l’eau, c’est grâce à la nutrition que notre corps peut se développer. C’est donc la condition indispensable pour continuer d’exister. Elle joue un rôle central tout le long de notre vie et à également un impact sur notre psychologie. Un manque de nourriture influence énormément notre bien-être mental.

Ce qu'on mange, comment on mange, avec qui on mange, tout joue un grand rôle dans la digestion et comment nous bénéficions de notre alimentation. Les sensations que nous éprouvons en mangeant nous équilibreront ou nous déséquilibreront. La faim est contrôlée par le corps, de sorte que notre organisme tout entier puisse recevoir un apport suffisant de nutriments et d'énergie pour survivre. Tous les composants alimentaires sont transformés par l'organisme et sont stockés, en partie utilisé et le reste immédiatement expulsés.

«Nous sommes ce que nous mangeons, sans exception»

Évolution dans le temps

Il y a plus de 2,5 millions d'années, nos ancêtres vivaient dans ce que nous appelons aujourd'hui l'âge de pierre. Ils étaient chasseurs-cueilleurs. Leur régime alimentaire était composé de tout ce que la nature leur fournissait, comme c'est encore le cas de nos cousins, les chimpanzés. Les fruits sauvages, les noix, les feuilles, les plantes, les champignons, les racines, les fleurs, ainsi que les insectes et toutes sortes de viande, ont longtemps figuré sur leur menu, et tout cela cru.

Il y a environ 100 000 ans, l'Homo erectus a commencé à préparer sa nourriture en utilisant le feu. Une nouvelle ère a commencé, où la viande et les autres aliments n'étaient plus consommés crus ! La digestion de l'homme a dû commencer à s'adapter à une nouvelle situation.

Il y a environ 10 000 ans, avec la révolution néolithique (agricole), l'agriculture, la culture des plantes et l'élevage ont commencé. Avec le stockage des aliments, l'humanité est entrée dans une nouvelle ère. L'homme a également acquis de nouvelles habitudes et d'autres routines quotidiennes en raison d'un mode de vie plus sédentaire.

Évolution de l'alimentation humaine

L'alimentation de l'homme est passée de très variée et omnivore à beaucoup moins variée et unilatérale, devenant en même temps dépendant du travail de la terre et de circonstances indépendantes de sa volonté (pluie, sécheresse, maladies ou fléaux d'insectes).

Tant que la récolte était bonne, il y avait assez à manger, les civilisations fleurissaient et les gens se multipliaient rapidement. Cependant, quelques mauvaises années consécutives rendaient extrêmement difficile de nourrir toutes les bouches, ce qui entraînait souvent la famine et l’exode.

L'homme est donc assez rapidement devenu esclave de la terre et du climat, et son alimentation se composait principalement de blé et d'autres cultures céréalières. Avec la culture des céréales et le développement des produits laitiers, le régime alimentaire des premiers agriculteurs était beaucoup moins varié que celui de leurs ancêtres chasseurs-cueilleurs. L'aliment de base était le pain, cuit à partir de différents types de céréales. Il était utilisé dans presque tous les plats et constituait l'alimentation de base des pauvres.

«Il y a des gens dans le monde qui ont tellement faim, que Dieu ne peut leur apparaître que sous la forme de pain.»

Mahatma Gandhi

Adaptation humaine

Depuis des millions d'années, notre organisme s'adapte constamment à l'évolution des régimes alimentaires, en fonction des changements du climat terrestre (écosystèmes), des saisons et des zones climatiques. Nos ancêtres ont toujours dû s'adapter aux caprices de la nature.

Nous avons hérité dans nos gènes de toutes les générations précédentes qui ont existé sur cette terre. En fait, nos gènes contiennent toutes les parties de l’évolution, y compris la partie psychologique. De récentes découvertes prouvent que les expériences génétiquement traumatisantes influencent notre vie quotidienne.

Les peurs ancestrales (par exemple la foudre et le tonnerre, l'obscurité, les animaux sauvages ou le manque de nourriture) nous accompagnent aujourd’hui encore inconsciemment. Et si l'on considère que depuis la révolution agricole, il y a 10 000 ans et si l'on suppose une moyenne d'environ 25 ans par génération, il n'y a eu qu'environ 400 générations depuis lors. Pas étonnant que nous ayons encore instinctivement peur d'avoir faim!

Nous savons que nos ancêtres étaient en fait omnivores. Au fil du temps, toutes sortes de cultures alimentaires se sont développées, en fonction des régions et des croyances, des coutumes et des ressources. Il y a les omnivores (qui mangent de tout), les carnivores (principalement de la viande comme aliment de base) et les herbivores. Il y avait et il y a toujours une grande variété d'herbivores : végétariens, végétaliens, frugivores mais aussi d'autres formes mixtes comme les pescetariens, les flexitariens...etc.

«La nourriture est tout ce que nous sommes. C'est un prolongement du sentiment nationaliste, du sentiment ethnique, de ton histoire personnelle, de ta province, de ta région, de ta tribu, de ta grand-mère. C'est indissociable depuis le tout début.»

Anthony Bourdain

Le fait qu'une chose soit considérée comme comestible ou non dépend de l'endroit où l'on se trouve dans le monde. Et il a souvent été observé que dans des situations extrêmes (accidents d'avion dans des régions éloignées, guerre ou catastrophes environnementales), les gens mangeront n'importe quoi pour survivre.

Les opportunités d'aujourd'hui grâce à la connaissance

Nous avons la chance de vivre à une époque où nous savons ce qui est bon pour notre organisme grâce à une quantité incroyable d'informations issues de la recherche et des études. Il y a des siècles (les plus anciennes archives connues de l'Ayurvéda datent d'environ 3000 ans), il y avait déjà beaucoup de recherches et d'études sur ce qui est bon ou mauvais pour notre organisme. Ces connaissances sont toujours valables aujourd'hui et ont souvent été confirmées par la science moderne.

Il y a peu d'aliments que l'Ayurvéda considère comme mauvais pour tout le monde, car l'Ayurvéda se concentre sur l'individu, et nous sommes tous uniques. Le sucre et la margarine sont des exemples d'aliments considérés comme mauvais pour tous, et la viande rouge doit être évitée, ou consommée uniquement en très petites quantités et non de manière régulière. Les aliments d'origine végétale constituent presque toujours la partie principale du régime alimentaire des gens (à quelques exceptions près, comme les Esquimaux ou les personnes vivant dans la toundra).

Il n'existe pas de "formule" généralement valable pour une alimentation saine. Nous devons nous efforcer d'être attentifs et, dans la mesure du possible, de manger une alimentation variée et de donner à notre corps un peu de tout, mais avec modération. Il est indéniable que les gens mangent généralement trop aujourd'hui. Les aliments frais et locaux sont préférables et sont mieux transformés et absorbés par notre organisme.

«Ton régime alimentaire est un compte bancaire. De bons choix alimentaires sont de bons investissements.»

Bethenny Frankel

Si tu veux en savoir plus sur l'Ayurvéda et les recommandations nutritionnelles en fonction de ta constitution, regarde ici...

Cet article a été inspiré par la lecture de Sapiens : Sapiens : Une brève histoire de l'humanité de Yuval Noah Harari.

Did you enjoy this article? Please leave a comment below and/or share on social media!

Chris

About the author

Chris est programmeur mainframe depuis près de 30 ans. Son intérêt pour la santé, le corps et la méditation l'ont fait s'inscrire en 2014 à un stage de formation de professeur de yoga de 2 ans. Son amour pour le yoga a commencé il y a plus de 20 ans. Depuis, il commence ses journées avec une série d'exercices de yoga, de respiration et de méditation et sa passion est d'aider les autres dans un voyage sain. Depuis qu'il a rencontré sa partenaire Karen, il a appris à créer des sites Web et à toucher plus d'audience. La vie offre tellement de possibilités d'étudier de nouveaux domaines, à la fois géographiquement et intellectuellement, que tout l'intéresse. En 2018, il est devenu un nomade digital pour découvrir le monde.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Join us and start making changes today!

It's time to take matters into your own hands. Download our free Change sheet, and start making changes towards more health and happiness right now: