février 16

0 comments

Est-ce que l’Accumulation de Choses te rend Vraiment Heureux?

By Karen

février 16, 2021


Il y a deux ans, la tante de Christophe, Monique, a quitté son appartement à Paris pour une maison de retraite en banlieue parisienne. Sa santé (tant physique que mentale) était défaillante et elle ne pouvait plus vivre seule.

Christophe est son tuteur depuis près de 5 ans maintenant, et ce fut une décision très difficile à prendre. Heureusement, Monique a reconnu la nécessité de ce déménagement, même si à l'époque elle pensait que ce ne serait que pour un certain temps, "jusqu'à ce qu'elle se remette". Mais on ne se remet pas vraiment quand on a 87 ans, n'est-ce pas ? Au contraire, elle perd de plus en plus de ses capacités et est confinée dans un fauteuil roulant depuis 6 mois.

Vivre dans une maison de retraite est assez coûteux. C'est pourquoi, dans le courant de cette année, l'appartement va être vendu afin que les rentrées puissent servir à payer la maison de retraite. C'est pourquoi Christophe et moi vivons actuellement dans cet appartement. Il s'agit d'un duplex d'environ 60 mètres carrés. Monique y a vécu pendant plus de 35 ans.

Désencombrement d'un appartement parisien de 60 mètres carrés

Lorsque nous sommes arrivés, le site débordait de choses..... Nous nous sommes systématiquement frayé un chemin à travers chaque placard, chaque tiroir et chaque surface, en éliminant tout ce qui ne valait pas la peine d'être sauvé. Cela a déjà rempli un grand nombre de sacs poubelles.

Imaginez plus d'une douzaine de grandes plantes en plastique qui étaient restées dans les coins à accumuler la poussière pendant toutes ces années. Le simple fait de s'en débarrasser a été un énorme soulagement et a rendu l'appartement beaucoup plus spacieux et plus agréable à vivre. Nous avons également emballé beaucoup de choses qui pouvaient encore avoir une certaine valeur pour quelqu'un et nous l'avons fait ramasser par Emmaüs. Juste avant leur arrivée, nous avons tout mis dans le corridor de l'étage. Il y avait au moins 4 mètres cubes. Bye bye... !

Accumulation de choses
Accumulation de choses (2)

Imaginez 8 manteaux de fourrure, assez de serviettes pour satisfaire un petit hôtel, une minuscule cuisine pleine d'appareils qui n'ont jamais servi, etc. Elle s'était entourée de toutes sortes de choses. Et elle n'est pas la seule.

Achetez jusqu'à épuisement

De nos jours, notre entourage nous implore d'acheter, d'acheter, d'acheter. Le consumérisme est la norme. C'est comme la nouvelle religion. Et il est très difficile d'y résister. Nous sommes constamment bombardés de messages nous disant que notre vie n'est pas complète sans tel ou tel produit.

Beaucoup de ces choses se passent en ligne. Et comme des millions de personnes semblent être collées à un écran ou autre média pendant la majeure partie de leur vie éveillée, elles sont continuellement sous ce déluge de messages. Lorsqu'ils sortent en ville, ils sont aussi exposés à toute la nourriture qui leur est proposée. En effet, un grand pourcentage de personnes qui font du “shopping", se nourrissent pendant cette activité.

À quoi tout cela conduit-il ? Cela conduit à l'accumulation de choses.

L'accumulation de choses

Lors du premier confinement, je me souviens d'avoir vu cette femme aux actualités qui a dit à l'interviewer qu'elle économisait beaucoup d'argent, parce qu'elle dépensait normalement environ 300 euros par mois en vêtements. J'étais stupéfaite. Que diable va-t-elle faire de tout cela ?

L'accumulation de choses a beaucoup d'effets (secondaires). Tout d'abord, cela coûte des ressources précieuses à produire et de l'argent à l'achat. Ensuite, il faut de l'espace pour stocker. Nous avons besoin de plus de placards, de plus grandes maisons, etc. Dans de nombreux cas, l'argent dépensé pour acheter des choses ne sera jamais récupéré. Nous avons récemment essayé de vendre des choses en ligne et, permettez-moi de le dire comme ceci : vous ne deviendrez jamais riche en faisant cela.

Je ne SUIS pas ce que je possède

Et puis, nous nous comparons aux autres et nous nous sentons inférieurs. Ou alors, nous comparons ce que nous avons à ce que les autres ont et nous avons le sentiment de ne pas être à la hauteur. Parce que nous nous identifions à nos affaires. Nous continuons à en acheter de plus en plus, même si nous n'avons pas l'argent pour le faire. Nous achetons à crédit, nous nous endettons...

Ainsi se poursuit le cercle vicieux. Nous ne nous sentons jamais satisfaits et nous avons toujours l'impression qu'il nous manque quelque chose. Si seulement nous avions X, alors nous serions heureux. Mais peu de temps après avoir acquis X, nous ressentons à nouveau un manque, car nous avons maintenant l'impression qu'en fait, nous avons besoin de Y pour être heureux.

Ce que nous ne voyons pas, c'est que A) nous ne sommes pas ce que nous possédons et B) peu importe la quantité de choses que nous accumulons, cela ne nous rendra jamais heureux. Selon mon expérience personnelle, c'est le contraire qui est vrai.

Poser la bonne question

Je suis un lecteur passionné et je voulais posséder tous les livres que je lisais. À l'aube des achats en ligne, je commandais une pile de livres tous les deux mois. J'adorais voir tous ces livres dans ma bibliothèque. Oui, j'avais une bibliothèque... Et puis un jour, il m'est apparu que je ne relisais presque jamais de livres. Parce qu'il y avait toujours des livres que je n'avais pas encore lus. Alors si je voulais posséder tous les livres que je lisais, cela me coûterait pas mal d'argent et je manquerais de place. Et je me suis demandé, pour la première fois : pourquoi ?

Cela m'a-t-il vraiment rendu heureux de posséder tous ces livres ? Pour être très honnête avec moi-même, la réponse était non. Et c'est ainsi qu'a commencé mon voyage vers le minimalisme. Enfin, pas le minimalisme à l'extrême, mais au moins la prise de conscience de ma consommation.

J'ai vendu et donné 90 % de mes livres, n'en gardant que quelques-uns sur des sujets qui me tiennent à cœur (la cuisine, le jardinage, les chevaux). Des livres auxquels je me référerai de temps en temps, donc c'est vraiment un plaisir de les posséder.

Ensuite, il y a eu mes vêtements. J'ai longuement regardé mes armoires. Oui, au pluriel... Sur une période de plusieurs semaines, j'ai nettoyé mes armoires. Je me souviens de la première fois. J'avais rempli deux grands sacs poubelles de vêtements à donner, et cela n'avait même pas l'air de faire de l'effet dans mes placards ! Alors j'ai continué. Il y avait beaucoup de vêtements que j'avais achetés parce qu'ils me plaisaient, mais la vérité est que : Je ne les ai jamais portés. Il y avait quelque chose qui n'allait pas... Et c'est ainsi qu'ils sont partis.

Se débarrasser de mes affaires m'a semblé si libérateur!

Alors que j'étais encore en train de me débarrasser d'un excès de vêtements, j'ai commencé à regarder d'autres choses. Plus j'y pensais, plus cela m'oppressait. Quelque chose a changé dans mon esprit (ou peut-être même à un niveau plus fondamental), et je suis devenue obsédée par l'idée de me débarrasser de certaines choses. J'ai donc jeté un regard très honnête sur toutes mes possessions et je me suis débarrassé de tout ce que je n'utilisais pas, auquel je n'étais pas attaché émotionnellement et qui n'apportait pas de valeur ajoutée d'une autre manière.

C'était libérateur! Je me sentais tellement mieux en ayant beaucoup moins !

Nous sommes tous tellement pris par l'habitude de consommer que nous avons complètement perdu notre esprit rationnel. Nous laissons le marketing des entreprises nous dicter ce que nous consommons. Mais si nous prenons du recul et réfléchissons un instant à ce que nous faisons, nous pourrions commencer à voir la folie qui se cache derrière notre comportement.

Moins, c'est plus

Il y a trois ans, Christophe et moi avons décidé de devenir des nomades digitaux. Depuis, nous sommes devenus gardiens de maison et d'animaux de compagnie, voyageant à travers l'Europe avec notre Opel Vivaro. En novembre 2019, nous nous sommes envolés pour la Thaïlande, avec un seul sac à dos chacun. Nous sommes restés trois mois, puis un autre mois en Inde. Et nous ne manquions de rien !

Au lieu de cela, nous avons gagné beaucoup : la liberté. Ne pas avoir beaucoup de choses signifie plus de temps pour faire les choses que l'on aime. On n'a pas besoin de payer beaucoup d'argent pour assurer ses affaires ou de passer beaucoup de temps à les nettoyer et à les entretenir. Avoir peu de choses est en fait très satisfaisant.

Reprenez Votre Pouvoir

J'espère que vous allez essayer. Je ne suggère pas d'aller à l'extrême. Posez-vous simplement cette question lorsque vous envisagez d'acheter quelque chose : cela va-t-il vraiment apporter une valeur ajoutée à ma vie? Cet accessoire ajoutera-t-il à mon bonheur à long terme?

Comme Christophe et moi nous débarrassons de plus en plus de choses dans l'appartement à Paris (des choses qui n'étaient même pas à nous au départ), nous nous sentons beaucoup plus heureux dans l'espace dont nous disposons. Ne pas être entouré de tout ce désordre est une joie quotidienne.

Il me semble que le désencombrement de mon environnement immédiat a le merveilleux effet secondaire de désencombrer mon esprit. Très Feng Shui...

Ressources d'inspiration:

  • Less Is Now un documentaire sur Netflix
  • Minimalism, un documentaire sur les choses importantes
  • Les deux documentaires sont réalisés par Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus et sont  aussi en français (Site: The Minimalists)

Karen

About the author

Karen Drost est passionnée par la santé, en particulier la nutrition. À tel point qu'elle s'est formée et qualifiée en tant que thérapeute nutritionnelle ayurvédique en 2010. Elle commence chaque jour par du yoga, des exercices de respiration et une méditation. Lorsqu'elle n'aide pas les autres à changer leurs habitudes pour améliorer leur santé et leur bonheur, elle peut se retrouver perdue dans un livre ou passer un moment précieux avec son partenaire Christophe et / ou son cheval.

TU AIMERAIS AUSSI :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

seize − 13 =

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoins-nous et ne rate jamais un article!

Et obtiens en plus gratuitement notre Fiche de Changement. Utilise-la pour commencer à mettre en œuvre sans difficulté de petits ajustements, tout en évitant ta résistance innée au changement. À long terme, elle t'aidera à faire de grands changements vers plus de santé et de bonheur. C'est garanti !

Nous ne t'enverrons pas de spam et tu peux te désinscrire à tout moment.