octobre 17

0 comments

La Quête du Bonheur

By Chris

octobre 17, 2020


C’est l’histoire d’un membre de ma famille. Un jeune de 25 ans qui comme tout le monde, est à la recherche d’une satisfaction professionnelle. Après avoir appris le métier de pâtissier, il ne pouvait plus du tout supporter ni le gout sucré, ni l’ambiance au travail ou les horaires. Il chercha d’autres possibilités pour gagner son pain, mais hélas, rien ne lui donna le bonheur dans son travail. Heureusement il trouva une passion dans sa vie privée. Construire et faire voler des hélicoptères radiocommandés. Après quelques années de cette passion, les modèles sont devenus de plus en plus grand. Un jour, par hasard (chose inespéré!), il voit une annonce dans un journal. Une entreprise de Start-up cherche un expert pour tester des drones. Il n’hésite pas une seconde et se présente pour le job. Dans un premier temps il y a une présélection de 100 candidats dont il fait partie, ensuite il en reste 20 et à la fin il sera engagé. Donc malgré qu’il n’eût aucun diplôme technique, il a gagné contre une très grande concurrence. Ce fût le début d’une grande satisfaction et d’un grand bonheur dans sa vie professionnelle.  

Selon Wikipedia:

«Le bonheur est un état ressenti comme agréable, équilibré et durable par quiconque estime être parvenu à la satisfaction de ses aspirations et désirs et éprouve alors un sentiment de plénitude et de sérénité. La notion de bonheur traverse toute la pensée occidentale depuis Socrate, mais elle évolue sensiblement au fil du temps.»

Selon le Larousse:

«Bonne chance, circonstance favorable: Nous avons eu le bonheur d'arriver à temps. »

«État de complète satisfaction : Rien ne peut troubler leur bonheur. »

«Le bonheur est un état de satisfaction complète caractérisé par sa stabilité et sa durabilité»

«La recherche du bonheur est la recherche de nous-mêmes. Le bonheur est différent pour chacun de nous; il est différent comme les vocations: identique et uniforme, il serait sa propre négation.»

Jean Prieur

Une chose est sûr, pour certains, nés sous une bonne étoile, il restera une vie entière, mais très souvent cet état est souvent plutôt éphémère... Il arrive des fois, tout à coup, sans prévenir, reste un certain temps et repart tout aussi vite. Certaines formes de bonheur peuvent durer des années ou un court instant.

Et il se peut qu'en un clin d'œil nous tombions dans la mélancolie, seulement à la pensée que ce bonheur vécu ne va pas durer. Si nous ne prenons pas garde, notre état psychique peut nous jouer des tours. Il suffit d'une étincelle, d'une petite chose pour tout chambouler. Surtout, dans les relations affectives, un petit rien remet tout en doute.

Le bonheur peut être en liaison avec une passion musicale, sportive ou autre activité, mais cela peut être aussi un moment où tu ne fais rien. Tu regardes un pré au printemps avec ces fleurs et ces herbes vertes et fraîches, en été au bord de la mer, le bleu du ciel et de la mer et l'immensité de l'océan ou bien en montagne, des vues grandioses qui te font sentir tout petit et plein de gratitude. Il n'y a pas obligatoirement une activité ou une raison particulière pour ressentir le bonheur. Il est souvent là tout simplement, à portée de la main. Lâcher, de trouver son milieu pour être heureux demande un certain effort.

«Tourne-toi vers le soleil, et l’ombre sera derrière toi!»

Proverbe Maori

Comment s'est développé le bonheur pour l'individu? De tout temps l’être humain, comme les animaux d’ailleurs, ont eu besoin de sécurité, de bien-être, d’une zone de confort. Sauf qu’autrefois ou pour les animaux cela ne s’appelle pas le bonheur. Avoir assez à boire et à manger ont toujours été des besoins essentiels du bien-être.

 Si nous le voyons du point de vue longévité et santé, il y a eu sans aucun doute une énorme progression. Autrefois, nous vivions en moyenne 30 à 50 ans et on mourrait d’un rhume mal placé ou d'une simple blessure, par des bactéries ou des virus encore inconnus... Les connaissances du corps humain et les nouvelles technologies des dernières décennies sont une grande aide pour améliorer notre qualité de vie. Mais déjà, il y a quelques milliers d’années les connaissances étaient aussi très approfondies, avec l'Ayurveda par exemple, comme nous pouvons le lire ici.

Au cours de millions d'années d'évolution, nos ancêtres se sont parfaitement et doucement adaptés physiquement et mentalement à la vie de chasseurs et de cueilleurs. En l'espace de quelques milliers d'années il a fallu s'adapter à un tout autre genre de vie, tout d’abord avec la révolution néolithique et avec les différentes (r)évolutions religieuses et sociales. Et d’un seul coup l'adaptation pour l’être humain fût très extrême le siècle dernier avec une vie devenu mécanique et changeante à très grande rapidité.

L'utilisation de notre temps est également un facteur important en considération d'une plus grande longévité, des possibilités de voyage, de l'indépendance et de l'égalité de l'homme et de la femme. Toutes les expériences que nous pouvons éprouver, grâce au gain de temps et à la technologie, le libre-échange avec des individus dans le monde entier... et bien plus encore...nous donne des possibilités jamais connues.

Il n’y a pas une formule de définition du bonheur. Cela dépend du secteur que nous voulons analyser et de l'attente de chacun... Un fumeur par exemple, éprouve tellement de bonheur en fumant, qu'il accepte la toux, la mauvaise haleine, les odeurs et surtout toutes les lourdes conséquences pour sa santé. Très semblable avec les buveurs d’alcool. C’est un paradoxe mais ils sont pour la plupart heureux avec leurs addictions. Tout du moins ils le disent. C’est plutôt un bien-être artificiel. Il y a là aussi, souvent une recherche du bonheur dans un certain manque ou même désespoir.

De tout temps et en tous lieux chaque individu va définir d'autres critères pour dire avec quoi il se sent heureux. Beaucoup vont se tromper eux-mêmes en récitant des critères venus du milieu où ils sont nés et de la société à laquelle ils appartiennent et non de leur besoin réel et personnel. L'idéal du bonheur leur est dicté et s’ils ne prennent pas conscience, cela sera ces idées reprises leur recherche du bonheur et non les leurs. Et ceux qui se rebellent contre ces doctrines ne peuvent plus faire partie de cette société et doivent vivre en marge d'elle.

«Le plus grand secret du bonheur, c’est d’être bien avec soi.»

B. Fontenell

Cela serait une erreur que de croire que le progrès nous rend automatiquement plus heureux... Certaines critiques de la civilisation actuelle prétendent que le progrès nous conduit directement à la misère. Certes le pouvoir et l'argent corrompent. C’est un fait, et avec la majorité de nos inventions, nous avons créé un monde froid, mécanique et même dangereux, qui ne répond pas toujours à nos besoins et qui remplace les individus par des machines. Hélas, la corruption causée par l’argent ignore toujours les conséquences…

Par contre le progrès utilisé à des fins utiles et positives peut avoir beaucoup de charme et d’avantages. Le gain de temps ou pour la réalisation de travaux pénibles dans les usines, ou avec des produits nocifs par exemple. Le téléphone portable est devenu un objet d’addiction, mais il peut aussi sauver des vies et rapprocher les individus. L’internet est un outil très utile, mais qui peut être employé avec de mauvaises intentions ou créer une grande dépendance. Cela dépendra toujours du niveau de conscience de l’individu et comment il l’utilise. Nous ne pouvons pas arrêter le progrès, mais nous pouvons prendre conscience des conséquences de nos actes.

«L'homme moderne est l'esclave de la modernité: il n'est point de progrès qui ne tourne pas à sa plus complète servitude.»

Paul Valéry

Les nouvelles technologies, la façon de vivre et le rythme de vie d'aujourd'hui avec un stress jamais connu de cette manière, engendre souvent des insatisfactions qui sont pour la plupart très difficiles à contrôler. La transition vers la grande industrie des derniers 200 ans a été si rapide et nous a imposé un mode de vie qui n'est plus en harmonie avec nos instincts et ne répond plus à nos besoins réels.

Heureusement, depuis un certain temps, beaucoup d'individus ont une prise de conscience sur leurs situations et sur ce qui les entoure, et sont à la recherche de réponses. Et nous avons aujourd'hui des possibilités qui n'ont jamais exister dans l'histoire de l'humanité. La quantité de livres et autres publications qui sont à notre disposition est impressionnantes. Aussi l’internet nous ouvre des possibilités où nous pouvons nous mettre en relation avec le monde entier, partager nos idées, nos soucis, poser des questions à tous les spécialistes mondiaux et sur tous les sujets, et cela à une vitesse vertigineuse.

« Le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux. »

Albert Einstein

Engendré par les abus de pouvoir et les buts égoïstes de l'être humain, tous les beaux progrès n'ont pas toujours amélioré la vie de l'humanité, encore moins les a rendus heureux.

Chaque période de la vie aura des valeurs différentes pour définir le bonheur. Mais aussi une combinaison de ces valeurs permettra de trouver le bonheur ou même parfois de faire semblant de l'avoir trouvé.

Ça commence très tôt, pour le nouveau-né avec le besoin maternel, la voix de sa mère et ses caresses, la satisfaction de sa faim ou de la chaleur de son corps. Cela continuera tout le long de la vie et peut aussi s'appeler le bien-être ou le confort, la sécurité matérielle ou physique. Un état de satisfaction intense. Un enfant va trouver son bonheur en se créant son monde à soi.

Un adolescent, dépendant de son degré d'hormones dégagé dans son corps, aura du mal à trouver de la joie. La musique et les sorties avec les copains et surtout une bonne relation familiale peuvent aider à surmonter cette période.

En rentrant dans la vie d'adulte, cela sera souvent, là aussi, dirigé par nos hormones, la recherche d'un partenaire pour fonder une famille et avoir des enfants font partie de nos gènes. Pendant l'acte sexuel nous avons aussi ces moments d'intense bien-être, même s’ils sont très courts. Certains trouvent là leur addiction pour être heureux.

Souvent, le but sera d'avoir un métier qui les comble, d'être créatif, et/ou de trouver une certaine sécurité financière. D'autres voudront accumuler le plus de richesse possible sans nécessairement le dépenser. Seulement avoir assez… La passion du pouvoir, de prendre des décisions et de diriger les autres individus trouvera aussi leurs adeptes.  Beaucoup seront tentés par leur ego. De montrer ce qu’ils ont, ma Rolex, mon cheval, ma moto, ma voiture, ma maison en Toscane, mon yacht... etc... Souvent, il y aura une combinaison de l'ensemble.

En contrepartie pour les plus pauvres sur cette planète, avoir de l’eau potable, assez à manger, un toit au-dessus de la tête, donnera déjà beaucoup de satisfaction et un certain bonheur. Tout est relatif... Car il n'y a pas de normes ou de recettes pour définir comment est la sensation d’être heureux.

«En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux.»

Marc Aurèle

Un jour, après avoir passé un certain temps dans le monde matériel, la recherche spirituelle commencera. Lorsque tout le reste a été atteint, il manque encore quelque chose. Mais cela peut aussi venir très tôt, une vocation à la place des autres valeurs.

En ce qui me concerne, j'ai remarqué que l'image et l'impression du bonheur varient dans le temps et même dans l'espace d'une journée... Tout peut paraître idéal, mais tout à coup, une lettre avec une facture ou une contravention, un appel téléphonique peu désiré, une phrase mal comprise du partenaire ou d'un collègue de travail, une douleur ou un accident peut faire chavirer le bateau du bonheur. En ce moment pour moi, ce sont surtout les nouvelles qui tournent autour des mesures prises ou pas prises concernant un certain virus. Je ne peux hélas qu’accepter les faits…

Tout à coup nous tombons dans un trou de désespoir et d’impuissance face aux choses extérieures. Pourquoi maintenant où tout allait si bien ? Pourquoi moi ? Nous étions tellement bien dans cette zone de confort et notre joie de vivre, dans ce coussin douillet de bien-être et quelque chose arrive, qui remet tout en question. Il faut toujours envisager que rien ne dure.

Avec beaucoup de travail sur soi-même, de réflexions et une prise de conscience aiguë, nous pouvons surmonter ces périodes et retrouver le bonheur. Il faut souvent accepter les situations, les maladies ou les échecs. En laissant aller les pensées obsédantes qui sont comme des sables mouvants, nous pouvons tout doucement regagner confiance et retourner à la surface.

Oui, ce n'est jamais gagné pour toujours... C'est la raison pour laquelle, lorsque nous éprouvons ce bonheur, il faut en être très conscient, et le savourer comme une petite fleur qui un jour fanera... Mais il y aura d'autres fleurs à venir...

«La confiance est le plus court chemin vers le bonheur.»

Aline de Pétigny

Il est difficile de parler du bonheur personnel sans parler du bonheur collectif et aussi de notre chère Planète Terre ou Gaia pour certain.

Nous ne pouvons pas continuer à cette cadence, avec cette surconsommation irréfléchie, qui nous donne l'impression du bonheur. Le pillage frénétique de nos ressources naturelles, l'exploitation de la main-d'œuvre bon marché dans les pays du tiers monde (femmes et enfants), pour satisfaire cette idée du bonheur dans les pays soi-disant civilisés, ne peut pas durer éternellement. La planète n’arrive tout simplement plus à satisfaire la croissance de nos besoins matériels des pays soi-disant civilisés.

Comment se sentir heureux en sachant que l'élevage industriel moderne est devenu le plus grand crime de l'histoire de l'humanité... Nous ne pouvons pas accepter, comme disait Voltaire, que le malheur des uns soit le bonheur des autres, même si les uns sont (que) des animaux... Seule une prise de conscience globale peut nous aider à ralentir ce processus et à changer nos valeurs les plus profondes pour valoriser ce qu’est vraiment le bonheur collectif.

«On peut juger de la grandeur d'une nation et de ses progrès moraux par la façon dont elle traite les animaux.»

Gandhi

Lorsque tu ressens le bonheur dans ta vie, respire-le, mémorise-le et quand il sera reparti tu auras rechargé tes batteries et dans des moments de solitude ou de souffrance, tu pourras fermer les yeux et te souvenir de ses grands moments de bonheur.

Il y aura bien sûr des instants de nostalgie qui apparaîtront, une certaine tristesse peut-être aussi. Mais le bon moment vécu pèse beaucoup plus dans la balance et tu retrouveras le sourire. Tu peux revivre à tout instant ces belles émotions, ces bons moments passés, que personne ne peut enlever de ta mémoire.

«Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu.»

Victor Hugo

Et rappelle-toi, si tu n’es pas heureux seul tu ne seras jamais heureux à deux. Le bonheur vient de l’intérieur, pas des autres. Donc la recherche du bonheur se fait par un travail sur soi-même avec des réflexions sans jugement et une prise de conscience de l’individu que je suis. Ne laisse pas toujours ton bien-être dépendre des autres, mais bien sûr les plaisirs partagés redoublent leurs valeurs.

«Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage.»

Albert Schweitzer

Et comment cela fonctionne? Quelle valeur a le bonheur? Est-ce que notre bonheur est totalement indépendant du bonheur des autres ou de l’argent? Ou comment peut-on être heureux à 100% quand on sait que tant de gens, en ce moment même, souffrent de faim, de douleurs physiques et morales, dans le monde entier! Tout simplement, parce que l’individu a heureusement ou hélas, la capacité de voiler les choses qu’il ne peut pas changer,  qui le dérangent ou qu’il ne veut pas voir comme réel ou proche!

Il est incontestable que la santé, la nutrition et la prospérité contribuent beaucoup à être heureux. Aussi de trouver un partenaire pour partager sa vie, avoir des enfants en bonne santé, un cercle d'amis stable et un travail satisfaisant. Les collègues de travail avec qui l’on passe le tier de la journée jouent également un grand rôle pour se sentir heureux. Et oui, le bonheur est un "bien-être“ très subjectif et qui a beaucoup de facettes.

L'argent peut faire le bonheur s'il aide vraiment à sortir d'une certaine misère, de solutionner des problèmes primaires, manger, avoir un toit au-dessus de la tête, s'habiller... Au-delà d'une certaine quantité, les besoins changent, ils ne sont plus les mêmes et deviennent des besoins secondaires, l'achat d'une voiture, d'un immobilier, ou autres peuvent être nécessaires, mais ne seront que des plaisirs de courtes durées ou auxquels l'individu s’habituera très vite. Plus rien de particulier... cela devient normal!

«On dit que l'argent ne fait pas le bonheur. Peut-être, mais il vous permet en tout cas de choisir le genre de misère que vous préférez.» Pierre-Jean Vaillard

Le bonheur dépend avant tout d'attentes subjectives. Et à une époque où nous sommes submergés de publicité et de propagande nous subjuguant ce dont nous avons besoin pour être heureux, il sera toujours très difficile d'atteindre ces buts.

Ce qui en résulte, ce sont des attentes non réalisées, qui finiront par frustrer et rendre malheureux. L'atteinte de la perfection pour être heureux n'est pas une voie praticable, car la perfection existe très rarement.

«Le bonheur n'est pas dans la recherche de la perfection, mais dans la tolérance de l'imperfection.»

Yacine Bellik

Je pense qu'il est très rare de vivre 24/7 dans un état de bonheur complet. Quelques moines ou autres personnes très éveillés peut-être. La plupart des individus passeront d'un état à l'autre, car nos humeurs et expériences que nous faisons tout le long d'une journée nous amènent à vivre et à surmonter des épreuves parfois difficiles à manier. Nous pouvons être dans un état de grande joie, et il suffit de penser à une chose négative pour faire chuter cette courbe.

Et puis d'un seul coup, le sourire d’un(e) inconnu(e), le rire d'un enfant, une belle chanson ou un bel objet, une fleur, une peinture, une chanson nous redonnera cette joie de vivre au cœur et fera disparaître le mauvais moment vécu auparavant. Le bonheur c'est plutôt comme une courbe de statistique qui monte et descend au fil de la journée.

Nos humeurs changent très vite et réagissent instantanément aux émois du vécu. Mais attention, souvent les chemins donnant l'impression d'aboutir au bonheur sont trompeur. Le but fixé devient une idée fixe et aussi la seule et unique possibilité pour être heureux. Cela peut être dans le matériel, l’achat d’une maison ou d’un grand voilier, ou dans l’affectif avec le partenaire idéal qui n’existe pas. C’est là que l’humain devient esclave de ses propres pensées.

«J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.»

Voltaire

On dit que l'évolution ne s'intéresse pas à la chance ou au bonheur - elle ne s'intéresse qu'à la survie et à la reproduction... Au cours de ce processus, les nerfs, les neurones, les synapses sont activés et diverses substances messagères telles que la sérotonine, la dopamine et l'ocytocine sont libérées. Et pourtant certaines personnes, moi aussi, continuent à croire, que notre présence ici, cette matérialisation, est le résultat d'une prise de conscience de l'univers par lui-même. Après des milliards d'années d’essais et d’erreurs, nous en sommes arrivés à ce stade de développement où nous cherchons le pourquoi des choses. L’énergie qui est à la source de toute création, cherche-t-elle aussi le bonheur? Étrange mais intéressante réflexion, n’est-ce-pas?

«Il est important de rendre quelqu’un heureux et c’est important de commencer par soi.»

Sois heureux(se) et éveillé(e), sois présent et quand le bonheur frappe à ta porte, reconnais-le, sois prêt(e) à l’accueillir comme ton meilleur ami(e), prend le par la main, et ne pose pas de questions. Profite bien consciemment de ce moment. Soit heureux de sa présence, et sache que rien n'est dû, rien n'est pour toujours. Cela donne à ces moments de bonheur vécus tant de valeur.

En résumé, je pense que le bonheur est surtout de vivre le moment présent comme s'il était le plus important et de toute façon il est unique et ne reviendra jamais.

«Hier n’existe plus , demain ne viendra peut-être jamais. Il n’y a que le miracle du moment présent, savoure-le. C’est un cadeau!»

Marie Stilkind

Ici, un bel exemple de choix du bonheur, avec une histoire d’amour.

Chris

About the author

Chris est programmeur mainframe depuis près de 30 ans. Son intérêt pour la santé, le corps et la méditation l'ont fait s'inscrire en 2014 à un stage de formation de professeur de yoga de 2 ans. Son amour pour le yoga a commencé il y a plus de 20 ans. Depuis, il commence ses journées avec une série d'exercices de yoga, de respiration et de méditation et sa passion est d'aider les autres dans un voyage sain. Depuis qu'il a rencontré sa partenaire Karen, il a appris à créer des sites Web et à toucher plus d'audience. La vie offre tellement de possibilités d'étudier de nouveaux domaines, à la fois géographiquement et intellectuellement, que tout l'intéresse. En 2018, il est devenu un nomade digital pour découvrir le monde.

TU AIMERAIS AUSSI :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

un − 1 =

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoins-nous et ne rate jamais un article!

Et obtiens en plus gratuitement notre Fiche de Changement. Utilise-la pour commencer à mettre en œuvre sans difficulté de petits ajustements, tout en évitant ta résistance innée au changement. À long terme, elle t'aidera à faire de grands changements vers plus de santé et de bonheur. C'est garanti !

Nous ne t'enverrons pas de spam et tu peux te désinscrire à tout moment.